ESME Sudria partenaire d'Hercule exosquelette collaboratif

ESME Sudria partenaire d'Hercule exosquelette collaboratif

27 Février 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

ESME Sudria partenaire d'Hercule exosquelette collaboratif

ESME Sudria en partenariat avec Robocop du futur
ESME Sudria, membre de Ionis Education Group, école d'ingénieurs, participe à la conception d'Hercule, un exosquelette collaboratif, capable d'accentuer les forces d'un individu. 
Qui est Hercule le robot ? 
Créé pour aider l'homme, ses application militaires en tant que membre d'unités d'élites et civiles en tant que pompiers ou personnels hospitaliers, font de ce robot, une technologie brevetée.
Il est autonome, détecte les mouvements de l'utilisateur et les accompagnent en supportant l'effort à sa place.
En effet, il est doté de jambes mécatroniques (ensemble mécanique, informatique et électronique) et d'une structure dorsale capable de supporter une charge allant jusqu'à 100kg, avec comme autonomie, 20km à 4km/h.
Comment participe l'ESME Sudria ? 
La conception de l'éléctronique, la commande des axes motorisés et la communication entre les différentes cartes de l'exosquelette sont les taches prises en charge par l'Ecole d'ingénieur ESME Sudria.  
Découvrez un petit mot de Hervé Laborne, directeur du département systèmes et énergie à l'ESME Sudria : " Par sa participation à un projet d'une telle envergure, l'école a démontré qu'elle possédait les compétences lui permettant de s'associer à des projets complexes à l'instar des laboratoires de recherche les plus prestigieux de France "
La prochaine étape pour ce robot ergonomique de 25kg, est de l'équiper de bras mécatroniques. 
Sa commercialisation est prévue pour 2015. 

ESME Sudria, membre de Ionis Education Group, école d'ingénieurs, participe à la conception d'Hercule, un exosquelette collaboratif, capable d'accentuer les forces d'un individu


Qui est Hercule le robot ? 

Créé pour aider l'homme, ses applications militaires en tant que membre d'unités d'élites et civiles en tant que pompiers ou personnels hospitaliers, font de ce robot, une technologie brevetée.


Il est autonome, détecte les mouvements de l'utilisateur et les accompagnent en supportant l'effort à sa place.

En effet, il est doté de jambes mécatroniques (ensemble mécanique, informatique et électronique) et d'une structure dorsale capable de supporter une charge allant jusqu'à 100kg, avec comme autonomie, 20km à 4km/h.

Comment participe l'ESME Sudria ? 


La conception de l'éléctronique, la commande des axes motorisés et la communication entre les différentes cartes de l'exosquelette sont les taches prises en charge par l'Ecole d'ingénieur ESME Sudria.  


Découvrez un petit mot de Hervé Laborne, directeur du département systèmes et énergie à l'ESME Sudria : " Par sa participation à un projet d'une telle envergure, l'école a démontré qu'elle possédait les compétences lui permettant de s'associer à des projets complexes à l'instar des laboratoires de recherche les plus prestigieux de France "


La prochaine étape pour ce robot ergonomique de 25kg, est de l'équiper de bras mécatroniques. Sa commercialisation est prévue pour 2015.

Qui est l'ESME Sudria ? 

Ecole pluridisciplinaire, reconnue par l'Etat, l'ESME Sudria, forme des ingénieurs dans différents secteurs tels que : la télécommunication, l'électronique, l'énergie, l'informatique.

Membre de la conférence des grandes écoles, et de l'union des grandes écoles indépendantes, l'ESME Sudria favorise l'innovation et la découverte, au travers de stages, d'ouverture à l'international...

Pour accéder à cette école il vous faudra passer le concours Advance, qui vous ouvre les portes de deux autres écoles : EPITA et IPSA, soit 6 campus en France.  

Pour plus d'information rendez vous sur le site de L'ESME Sudria

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses