l'EPITA s'associe avec l'armée pour lutter contre les cyber attaques

l'EPITA s'associe avec l'armée pour lutter contre les cyber attaques

26 Mars 2015 | Romain Proton | 0 commentaire

logo epita

DEFNET 2015 : nouvelle étape avec l'EPITA dans la création de la réserve de cyberdéfense à vocation opérationnelle  

 

DEFNET 2015 : une première mondiale Dans le cadre du DEFNET 2015, exercice interarmées organisé du 16 au 27 mars qui vise à aguerrir l'armée française face aux cyberattaques avec l'apport d'établissements d'enseignement supérieur, l'EPITA, école d'ingénieurs en informatique se mobilise et participe à cette expérimentation à l'École militaire de Paris. En coopération avec l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), cet exercice a pour but de tester un modèle de réserve cyber à vocation opérationnelle pour assister l'État et les armées en cas de crise majeure. 

Les étudiants de l'EPITA en 4e année SRS, répartis par groupes de 15 sur 3 jours, ont eu quelques heures pour s'approprier le système d'information d'une entreprise fictive qui semble avoir été touchée par une attaque. Privés de connexion Internet, avec pour seul outil un ordinateur préalablement fourni, ils ont dû comprendre l'intrusion, récupérer les preuves techniques, identifier les malware et analyser l'impact qui pourrait être lié aux vols de données avant de rendre leur synthèse.

« Participer à un exercice de cette envergure permet de mettre en place des mécanismes de défense vraiment utiles : la sécurité aujourd'hui, c'est essentiel. Considérer les étudiants comme des ressources disponibles pour pouvoir aider et défendre des entreprises, l'État, c'est gratifiant. Plus tard, je veux travailler dans le domaine de la cybersécurité. C'est pour ça que j'ai choisi d'intégrer l'EPITA et que j'ai rejoint la majeure SRS », explique Thomas Perronin, EPITA promo 2016. 
Sébastien Bombal ajoute « Il y a plusieurs intérêts à cette participation. Le premier, c'est de proposer un travail pratique sur lequel les étudiants puissent s'exercer. Le deuxième, c'est d'évoluer dans un cadre différent. Ils ne sont pas à l'école et n'ont pas accès à tous les outils dont ils ont l'habitude. Ils ont une contrainte de temps, avec une certaine rigueur et un certain enjeu qui, même s'il est fictif, reste important. Le troisième, c'est qu'il s'agit aussi d'un exercice qui peut être très valorisant pour les participants au vu des entités reconnues associées ».

Contact médias: Géraldine Seuleusian : geraldine.seuleusian@ionis-group.com tel :01 44 54 33 15

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses