Facebook veut racheter un constructeur de drones

Facebook veut racheter un constructeur de drones

L’année dernière, Facebook ainsi que 6 autres entreprises tech avaient annoncé le lancement du projet Internet.org, dont le but est de fournir un accès à Internet à la population qui n’est pas encore connectée, soit environ 5 milliards de personne. Pour y arriver, le réseau social pourrait passer par l’acquisition de Titan Aerospace, un constructeur de drones. L’information a été diffusée par le site américain TechCrunch.

05 Mars 2014 | Romain Proton | 0 commentaire

Facebook veut racheter un constructeur de drones

 


 

Les drones satellites de Titan Aerospace

Ces appareils avaient déjà fait parler d’eux l’année dernière lors de leur présentation : des drones capables de voler en totale autonomie pendant 5 ans, grâce à l’énergie solaire et sans pilote. Leur hauteur de vol est équivalente à la hauteur de l’orbite de la Terre et de ce fait, ils sont plus assimilés à des satellites qu’à des avions, car à cette altitude, ils passent entre les mailles du filet de la FAA (Federal Aviation Administration).

 

 

D’après la vidéo de présentation, ces drones pourraient être lancés en pleine nuit. Ils utiliseraient alors des batteries de secours jusqu’au levé du soleil qui se rechargeraient ensuite. Ainsi, ils pourraient survoler la Terre pendant 5 ans sans jamais avoir à atterrir et voler jusqu’à 20km au-dessus du niveau de la mer. Leurs 160 kg approximatifs leur permettraient de porter des appareils pesant jusqu’à 32 kg. Enfin, les drones pourraient atteindre une vitesse allant jusqu’à 104 km/h.

 

L’intérêt pour Facebook

Après avoir dépensé 19 milliards de dollars pour racheter WhatsApp, les 60 millions de dollars que Facebook pourrait investir dans le rachat de Titan Aerospace peuvent sembler ridicules.

 

Et pourtant, les deux opérations pourraient être étroitement liées sur le long terme. En effet, imaginez que Facebook offre un accès gratuit à Internet aux populations qui ne sont aujourd’hui pas encore connectées, ces dernières s’orienteraient naturellement vers les services de celui qui leur a permis de se connecter à Internet.

 

Une autre entreprise rachetée par Facebook pourrait également faire partie de l’équation : Onavo, qui travaille actuellement sur des technologies de compression de données qui permettraient d’utiliser, au hasard, WhatsApp, même avec un faible débit Internet.

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses