Innover et entreprendre : les missions de l'ingénieur de demain

Innover et entreprendre : les missions de l'ingénieur de demain

 

04 Avril 2014 | Romain Proton | 0 commentaire

Innover et entreprendre : les missions de l'ingénieur de demain

Ingénieur entrepreneur

Le 3 avril se déroulait la deuxième édition de la Journée Nationale de l'Ingénieur, organisée par la fédération IESF. Les thèmes abordés cette années tournaient autour de deux verbes maîtres : innover et entreprendre. 

L'ingénieur de demain : un entrepreneur à son compte.

En 2013, la France compte 778 000 ingénieurs, dont 96 % sont salariés et seulement 4 % travaillent à leur compte. Pourtant, l'ingénieur est - par définition - un innovateur, du moins dans la majorité des cas. Il pourrait donc sans problème s'essayer à la vie d'entrepeur, en se formant par exemple au management

 

Julien Roitman, président de l'IESF s'inspire de la dernière enquête menée par sa fédération, dans laquelle 11 % des ingénieurs interrogés ont indiqué qu'ils avaient déjà songé à se lancer dans un projet personnel d'entrepreneuriat, dont 25 % avaient moins de 30 ans

 

Il souhaite donc, grâce à des actions telles que la Journée Nationale de l'Ingénieur (organisée par l'IESF !), communiquer autour de ces projets d'entrepreneuriats avec les ingénieurs déjà en activité ou auprès des étudiants ingénieurs, pour les encourager à choisir la vie d'entrepreneur. D'après lui, si le message circule correctement, nous pourrions passer de 4 % d'ingénieur à

leur compte à 8% en 2020. Il se laisse donc 6 ans pour voir doubler le chiffre de la proportion d'ingénieur entrepreneur en France. 

Les écoles d'ingénieurs soutiennent l'entrepreneuriat : le rôle des incubateurs

De nombreuses grandes écoles d'ingénieurs encouragent leurs étudiants à s'engager dans l'entrepreneuriat, notamment en mettant en place des incubateurs (de petites structures spécifiques qui aident les jeunes entreprises à démarrer).

"L'incubateur infuse l'esprit d'entrepreneuriat à ses étudiant" explique Julien Roitman. 

 

 

 

Les écoles d'ingénieurs comme Centrale Paris,Telecom SudParis, ParisTech, l'École des Mines d'Alès ou EPITA proposent donc à leurs étudiants ou jeunes diplômés de les aider dans la construction d'une petite PME. L'incubateur de l'école participe à cette logique d'entrepreneuriat en fournissant des locaux, en accompagnant les étudiants tout au long de leurs démarches et en facilitant l'accès de ces jeunes structures à un réseau d'investisseurs potentiellement intéressés par le projet. 

 

 

Source : interview de J. Roitman sur chefdentreprise.com

 

 

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses