Les Olympiades de Sciences de l’Ingénieur : 3eme Opus

Les Olympiades de Sciences de l’Ingénieur : 3eme Opus

21 Mai 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

Les Olympiades de Sciences de l’Ingénieur : 3eme Opus

Le 30 mai 2012 ce déroulera la troisième sessions des Olympiades de Sciences de l'Ingénieur à Clamart dans les locaux Erdf.  Tout d'abord qu'est-ce que ces olympiades ? Il s'agit d'un partenariat entre la Société des Ingénieurs Arts et Métiers ParisTech et  le Ministère de l’Education Nationale et de l’Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles (UPSTI). Ces olympiades sont réservés aux lycéens de première et terminale avec des filières scientifiques et technologiques dans le but de mener un projet novateur et expérimental.

 

Pour cette troisième année, les olympiades ont vu défiler pas moins de  250 projets,  qui ont été réalisés par 23 académies différentes ce qui représente plus de  1000 élèves et bien entendu plus de  400 professeurs pour guider ces petits futures ingénieurs ! Actuellement il ne reste plus que 60 projets en compétition et chacun d'eux veut se retrouver en finale. Sur les 250 Projets seulement 5 seront récompensés et pour les départager un jury de professionnelle composés d'ingénieurs, de chercheurs mais également de représentants de l'éducation nationale et d'enseignants. Pour les noter des critères bien précis tel que la capacité à innover, l'esprit critique, la connaissance du sujet, l'émission d'hypothèse ou encore la présentation orale du projet.  De plus ces olympiades sont parrainée par Jérôme Bonaldi, animateur et journaliste, spécialisé dans les sciences et les inventions. 

 

Des inventions qui ne manquent pas d'ambition


L'année 2011 nous avais déjà révélé bien des surprises avec ses gagnantes et leur projet d'hexapode ! Céline Lay, Fanny Risbourg et Ophélia Bolmin, avaient réalisé l'année dernière un petit robot capable de se déplacer seul et de comprendre l'environnement dans lequel il évoluait, un projet basé sur les concepts du mimétisme. Ces trois jeunes filles étudiantes au lycée Le Grand de Paris Continu d'ailleurs leur ascension inventive puisqu'elles ont été le 12 mai dernier les lauréates du concours C'Génial, qui c'est déroulé au palais de la découverte. Avec cette victoire elles se sont qualifiées pour participer aux finales internationales de Bratislava, début septembre 2012.  

Hervé RIOU directeur de l'UPSTI nous indique qu'il y a "chaque année une forte participation féminine aux Olympiades, ce qui vient contrer toutes les idées reçues selon lesquelles les filles ont un manque d’intérêt pour les métiers scientifiques", et il ajoute également que le jury à "été impressionnés par le professionnalisme et l’engagement des jeunes candidats. Ils sont très investis dans leur mission et tous les projets relèvent de beaucoup d’inventivité et d’une grande précision technique". C'est donc de véritable chercheurs, inventeurs et ingénieurs qui se rencontrent pour partager des projets des plus ambitieux et de permettre leurs réalisations.

 

Les olympiades, un piédestal pour le métier d'ingénieur


Cette manifestation reflète énormément l'envie et la nécessité des ingénieurs de valoriser et de remettre au goût du jour leur métier, cela permet de montrer la diversité de domaines dans lesquels un ingénieur peut exercer mais également de séduire le plus de jeunes possible et les encourager à prendre des filières scientifiques.

L'an dernier la remise des prix avait eu lieu en présence de l'ex Ministre de l'Éducation nationale, Monsieur Luc Chatel, qui avait conclu que " L’organisation de ces Olympiades correspond parfaitement aux mesures que j’ai souhaité mettre en place pour redonner aux jeunes le goût des sciences : une pratique concrète, sous la forme de projets collectifs, qui relient la science aux technologies que nous utilisons au quotidien. Ce pont entre modélisation, théorie et réalisation concrète agit comme un accélérateur de vocations scientifiques."

A cela, monsieur Hervé RIOU rajoute : " Nous allons devoir, au niveau national et international, compter de plus en plus sur les sciences de l’ingénieur à l’avenir ", ce qui se confirme quand on voit le manque d'ingénieurs en Allemagne, mais également face aux évolutions technologiques rapides, les nouvelles technologies, l'environnement et la problématique de mobilité, qui sont des sujets de tous les jours, du quotidiens et qui nous montre l'importance des ingénieurs au sein de notre économie et de notre société.

 

L'UPSTI en quelques mots 


L'UPSTI c'est  l’Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles, elle fédératrice d'une communauté de plus de 700 professeurs et fût créé en 1981.  Elle participe à tous les débats sur les filières scientifiques en CPGE et organise des évènements en rapport avec les sciences et techniques industrielles.  Mais bien plus que cela c'est également un laboratoire d'idées permettant de regarder l’avenir de la formation des ingénieurs en CPGE pour l’adapter aux défis de demain.

En savoir plus : www.upsti.fr et www.olympiadessi.org/


La Société des ingénieurs Arts et Métiers ParisTech en quelques mots 

Cette association créer en 1846 regroupe les élèves et anciens élèves de l’École des Ingénieurs Arts & Métiers ParisTech, ce qui représente 28 000 ingénieurs, dont 17500 actifs. L’association repose sur un réseau fondé sur des valeurs fortes d’engagement relatives à la solidarité et aux échanges, qu’elle met au service :
- de l’École des Ingénieurs Arts & Métiers ParisTech
- des ingénieurs,
- de la solidarité envers ses membres,
- de la diffusion de la culture scientifique et technologique,
- des échanges et de la connaissance,
- de l’accueil du public sur l’ensemble de ses sites et ceux de ses partenaires.

En savoir plus : http://www.arts-et-metiers.asso.fr

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses