Anne, ingénieure de recherche

Anne, ingénieure de recherche

Anne Fabre, ingénieure de recherche au sein d’un laboratoire de peinture PPG AC France, s'est prêtée à notre interview et nous parle de son parcours, de sa vie professionnelle et personnelle, ainsi que de ses ambitions.

28 Octobre 2014 | Romain Proton | 0 commentaire

Anne, ingénieure de recherche

#MonJob

Je suis ingénieure de recherche au sein d’un laboratoire de peinture PPG AC France. Je développe des peintures pour bâtiment, pour les façades. PPG est un des leaders sur le marché des peintures.

Mon travail porte sur l’innovation, évaluation de nouvelles matières premières, nouvelles propriétés, et développement de nouveaux produits. Au quotidien ceci signifie, bibliographie, fabrication de peinture, mise en place de tests, exploitations de résultats et rédactions de rapports. Tout se passe généralement en anglais. Je suis en contact avec plusieurs services comme le marketing, la production, le département d’applications. Nos clients sont généralement les départements marketing des différentes régions (France, Europe du nord, Europe de l’est), sinon nous leur soumettons nos propres projets.

#MonParcours

J’ai obtenu un Bac scientifique, option physique chimie sans mention. J’ai fait un an de classes préparatoires à l’école CPE Lyon, puis deux ans de fac de chimie à l’université de Lyon.

J’ai ensuite intégré l’ITECH Lyon où j’ai étudié 3 ans. L’ITECH Lyon forme des ingénieurs dans les domaines de la chimie (formulation), des matériaux plastiques, textiles et composites et du cuir. J’ai pu faire mes deux dernières années d’école d’ingénieurs en alternance (5 semaines à l’école, 3 semaines en entreprise). L’entreprise où j’ai effectué mon apprentissage développe des peintures pour bâtiment, peintures pour horticulture et peintures pour les lignes de terrain de sport (sur herbe) à Grenoble.

A la sortie de mon école en 2009 et après seulement deux mois de chômage, j’ai été prise en CDD d’un an chez PPG à Belfort. Le CDD s’est transformé en CDI. J’y suis maintenant depuis cinq ans. Je suis chargée de recherche. Après trois ans au laboratoire, on m’a confié le management d’une technicienne débutante. Je suis parfois responsable d’un stagiaire. A terme je pense pouvoir manager une plus grande équipe.

#MesValeurs

J’ai fait des études pour faire un métier qui me plait. On passe beaucoup de temps au travail, donc se lever ce matin pour aller au travail ne doit pas être une plaie. J’aime beaucoup mon métier, il est varié, et me permet d’apprendre tous les jours. Etant proche de la Suisse, j’aurais la possibilité de travailler en suisse pour un métier nettement moins intéressant (à mon goût) comme le travail d’opérateur en usine. Je gagnerai nettement plus que mon travail actuel, mais j’ai besoin de faire quelque chose qui me plait.

Ma priorité absolue reste tout de même la famille. Même si j’aime mon métier, je ne le laisserai pas empiéter sur ma vie personnelle. J’essaie de laisser les soucis au boulot. Je ne souhaite pas passer ma semaine en déplacement car étant femme, et certainement un jour mère de famille je souhaite pouvoir profiter de ma famille en semaine et le weekend.

@Work

Je travaille à quinze minutes de mon domicile, je suis bien consciente que c’est un luxe ! Mes horaires varient peu, 8h-12h 13h-18h. J’ai douze jours de récupération par an, en plus de mes congés. Je me déplace en générale une fois par mois, en France ou à l’étranger mais je ne pars généralement pas plus de deux ou trois jours. La convention des industries chimiques est très intéressante. Niveau revenu, je suis passée au coefficient 460 ce qui me donne un salaire annuel de 45k€ annuel environ.

Mes journées de travail sont assez variées entre manipulation, réunions et mises en forme des résultats.

@home

3/4 lignes En couple depuis trois ans, nous avons acheté un appartement sur Belfort l’année dernière que nous avons rénové. Pas de mariage ni de pacs en vue. Nos semaines sont rythmées par le sport entre volley, hand et piscine, et les weekends par des bons repas avec nos potes.

A 5 ans je rêvais de devenir ...

Je n’ai jamais eu de vocation, je ne peux pas dire ce que je rêvais de faire à 5 ans

Si j'étais scientifique, j'inventerais ...

La téléportation

La réflexion la plus déplacée que j’ai entendue sur ma formation d'ingénieur :

« Ingénieur mais pas ingénieux »

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses