Interview Marie. R, Ingénieur en Informatique embarquée

Interview Marie. R, Ingénieur en Informatique embarquée

10 Avril 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

Interview Marie. R, Ingénieur en Informatique embarquée

Pourquoi êtes vous devenu ingénieur ?

 

J’ai toujours eu un goût prononcé pour le « Comment ça marche ? », « Pourquoi ça fonctionne comme ça ?» « Qu’est ce qu’il y a là dedans ? », depuis toute petite. 

Cela sans pour autant dire « je serai ingénieur ». En grandissant, j’adorais faire des petites expériences, construire des « objets techniques » pour m’amuser.

Pour mon tout premier stage la découverte de l’entreprise au collège  : je le réalise dans un bureau d’études en électronique et informatique.

Durant 3 jours j'ai échangé avec les ingénieurs de cette petite société, j'ai découvert la diversité de leur métier mais aussi un labo, j'ai appris à souder, à lire un plan de circuit…. Ce fut 3 jours très riches : c’est décidé, je veux faire pareil plus tard.

Le lycée, filière générale, bac S, je me pose tout de même la question au moment des choix d’études supérieures, mais c’est sur, je veux être ingénieur : toucher à tout, comprendre comment ca marche, être à la pointe de la technologie, concevoir les nouveaux systèmes, …


 

 

Quelle formation avez vous suivi ? Qu'en avez vous pensé ?

  • Lycée général, bac S, option Maths ; on veut m’orienter vers les classes prépas aux grandes écoles mais je m'y refuse, je souhaite intégrer directement une école d’ingénieur après le bac en prépa intégrée. Mon seul but est de toucher au concret, je n'est pas envie de poursuivre dans des maths  que « théoriques » et « générales » sans avoir une vision du but final.
  • J’intègre donc l’Enib, une école généraliste (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest) en prépa intégrée : cours de maths (analyse, algèbre), cours de mécanique, d’électronique, d’informatique, mais aussi de langues, de communication etc…  C’est ce que j’attendais : c’est varié et on commence à toucher au concret, à la technique. Je ne souhaitais pas me spécialiser à tout prix dans une discipline précise mais avoir plutôt l’apprentissage du panel le plus large techniquement.
  •  
    • 2 ans de prépa intégrée donc et je rentre en cycle ingénieur, et chosi l'option éléctronique. A côté, comme à mon envie première, je garde un maximum de modules d' autres options (notamment informatique) pour continuer à apprendre et garder le profil généraliste qui me tient à cœur.
    • Bac + 4 : projet en entreprise de 6 mois : j’arrive à allier à nouveau électronique et développement informatique.
    • Bac +5 : stage de fin d’étude en entreprise à Sophia Antipolis sur les téléphones mobiles : j’axe mon stage sur l’informatique embarquée (j’allie à nouveau mon option électronique et l’aspect généraliste de la formation, appliqué à une technologie de pointe).

Formation donc en tout point conforme à mes envies et mes souhaits, qui ne laissent de côté ni la technique, ni l’industrie ni les langues et la communication (très important pour un ingénieur)


 

 

 Comment s’est passé votre intégration professionnelle au cours de vos études ? 

 Premier stage d’école d’ingénieur : Je devais réaliser un projet pour une entreprise, en binôme au sein de l’école. Une Intégration facilitée car dans « nos murs» et avec un autre « étudiant ». Premiers rapports avec les industriels très bons, rapport de confiance, supervisés par un professeur.

Deuxième et dernier stage : stage de fin d’étude dans les télécoms (téléphonie mobile) au sein d’une équipe d’une vingtaine d’ingénieurs. On me demande de m’auto-former à ces technologies durant les premières semaines, à l’aide de leurs documents etc… Je rentre dans le vif du sujet de mon stage ; mon maitre de stage me supervise mais me laisse libre cours et me fais totalement confiance. On me convie aux conférences téléphoniques avec nos équipes homologues, en Autriche et Inde, je m’implique donc comme un membre à part entière de l’équipe.


 

 

 Présentez-nous votre spécialité ?

J'ai pour spécialité l'électronique  :  cela regroupe beaucoup d’aspects et je dirai même beaucoup de métiers ; ci-dessous une liste non exaustive, du plus bas niveau (proche matériel), au plus haut niveau (proche utilisateur) :

-          Conception de cartes électroniques (domaine Analogique) : choix des composants, routages de carte, choix des fournisseurs, tests des cartes en labo (oscilloscope, testeurs, soudage, etc…)

-          Conception de l’électronique de la carte (domaine Numérique) : développement de la carte au niveau numérique : implémentation de FPGA ou ASICS (électronique numérique, logique, etc…) et tests qui en découlent (simulations virtuelles, réelles, etc…)

-          Conception du soft embarqué sur les microprocesseurs des cartes : pour commander les composants, il faut leur donner des ordres, on développe donc des logiciels embarqués sur les cartes électroniques qui vont « parler » et « commander » chaque composant et faire l’interface avec l’utilisateur « humain » en face de la carte. Développement en langage assembleur, C, C++, java.

Retrouvez la fiche ingénieur en informatique

 


 

 En quoi consiste votre métier au quotidien ? Quelles sont vos responsabilités?

Je développe du software embarqué sur des cartes destinées à la communication fibre optique très haut débit (100Gb/sec).  Domaine télécomunications. Mes missions :

-          Développement de soft en langage C et C++ (lignes de codes)

-          Debuggage de ces programmes

-          Tests en réel en labo sur les cartes

-          Gestion de projets (délais, coûts, ressources si besoin, risques, charges à venir)

-          Communication avec les autres équipes et les fournisseurs

-          Livraisons du travail au client

-          Rédaction de documentation, de rapports de tests, etc…

 


 

Qu'est ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

J'aime dans mon métier : la diversité qu'il propose dans un contexte pointu, avec des nouvelles problématiques à découvrir tous les jours, explorer ce que personne ne connait encore et ne sait faire. Diversité aussi au niveau des relations humaines (équipes, clients, fournisseurs), nationales et internationales.


 

 

Quelles sont vos perspectives de carrières?

Poursuivre ce chemin en axant encore plus sur la relation humaine : Gestion d’équipes, etc … mais gardant le technique en ligne de mire.

 


 

Quels conseils pourriez-vous donner à un étudiant/lycéen qui souhaite devenir ingénieur ?

Devenir ingénieur, cela s’apprend, et principalement à travers des expériences concrètes. Que ce n’est pas que du technique pur mais beaucoup de management et relations humaines.

Que « ingénieur » n’est pas un métier précis : c'est a nous de lui donner le tournant que l'on souhaite. Que les domaines sont variés et très riches : aéronautique, télécom, militaire, transports, finance etc…. et cela accessible avec une seule formation, il suffit de savoir se former, rebondir.

Les perspectives sont multiples : management, commerce, expertise technique, etc …selon ce que chacun veut faire

Enfin il fautsuivre ses goûts et ses envies et savoir que rien n’est définitif dans nos choix.

 


 

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir ingénieur ? Quel est le profil ?

Etre ouvert, savoir se former, se remettre en question, savoir communiquer, vulgariser ce que l’on fait au quotidien ( les personnes que l’on cotoie ne sont pas toujours de la même spécialité, du même domaine etc), être curieux et aimer apprendre.

 


 

 

Selon vous, quels sont les secteurs porteurs en 2012 ?

Les télécoms,  l’aéronautique et le spatial ont de beaux jours devant eux, de même que la finance (informatique bancaire notamment).

 


 

10.  Pouvez-vous nous donner une fourchette de salaire selon l'expérience? 

A titre tout à fait indicatif :

Sortie d’école :  30/35 K€ bruts /an

Junior  (moins de 7 ans d’exp.) : 35/45K€ /an

Séniors :  45/50 K€ et plus.

Tout cela varie énormément selon les personnes et les domaines bien sûr 

 


 

11.  Selon vous, quelle est la place des femmes dans les métiers de l’ingénierie ?

 

Une place égale à celle de l'homme, même dans les métiers techniques.

Nous sommes très bien intégrées et on nous fait autant confiance.

Nous sommes très peu de femmes dans mon métier (5-7%).

Il faut peut être plus s’imposer que les hommes pour des postes équivalent mais une fois que nous avons fait nos preuves, toute la confiance nous est donnée. 

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses