Ingénieur Travaux

Ingénieur Travaux

26 Mars 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

Ingénieur Travaux

Ingénieur travaux / BTP : le métier.

 

De l’esquisse du projet à la réalisation grandeur nature, cet ingénieur (bâtiment et travaux publics), parfois aussi appelé ingénieur du BTP, est responsable de l'exécution et de la qualité des ouvrages, gros œuvre ou constructions de moins grande envergure.

Que ce soit sur des chantiers de constructions neuves ou en réhabilitation, en vue de l’édification d’une nouvelle ligne de métro ou de train, de celle d’un immeuble, d’un centre commercial ou d’une route, l’ingénieur travaux gère des chantiers d’ampleur et de natures variées. Un métier qui ne connait pas la routine !

 


 

Missions confiées à l'ingénieur travaux

 

L’ingénieur travaux est responsable de l’opération de construction ou de réhabilitation, de son lancement jusqu’à la livraison finale. Avant de démarrer le chantier, il conçoit et organise les méthodes pour réaliser l’ouvrage, plans, codes et budgets à l’appui.

 

Son objectif : optimiser délais et coûts. Pour cela, il passe à la loupe matériaux, planning, budget, personnel… Le tout en relation avec les partenaires externes (clients, fournisseurs, services administratifs, sous-traitants...) ou internes à l'entreprise (bureau d'études, services gestionnaires, chef de chantier, architectes,  métreurs...).

 

Une fois les travaux lancés, il pilote les différentes équipes, des maçons aux carreleurs, tout en gardant toujours un œil sur le respect des normes, des budgets et des délais. L’ingénieur travaux est amené à jouer un rôle commercial croissant (prospection, négociation...). Au final, ce professionnel multicartes passe 80 % de son temps sur le terrain.

 


 

Les débouchés accessibles pour ce type de métier

 

Dans le BTP, 1 salarié sur 3 travaille à l'étranger. Les débouchés sont très diversifiés : construction de routes et autoroutes, voiries et réseaux, aménagements urbains ou de loisir. Mais aussi assainissement, traitement des eaux, environnement, aérodromes, ouvrages maritimes, travaux souterrains

Ce métier permet d'évoluer rapidement  : après 5 ans d’expérience, l’ingénieur travaux peut avoir plusieurs dizaines de personnes sous ses ordres.

À plus long terme, il pourra se diriger vers des fonctions commerciales ou de direction d'unité. Il évoluera vers des projets de plus en plus importants et complexes.

 


 

Qualités requises pour la profession d'ingénieur Travaux/BTP

 

On l’a vu, le métier est essentiellement de terrain, à l’extérieur, et ce, par tous les temps ! Tempéraments frileux et casaniers s’abstenir… Par ailleurs, l’activité entraîne quotidiennement de nombreux déplacements entre les différents chantiers et auprès des partenaires de la réalisation des travaux : dynamisme et mobilité (à l’étranger parfois) impératifs !

Horaires élastiques ou astreintes le week-end étant possibles, mieux vaut être disponible et travailleur.

La responsabilité d'un chantier nécessite aussi d'être autonome et de travailler en étroite collaboration à la fois avec hommes de terrain et équipes techniques. Excellente aisance relationnelle et qualités managériales requises donc. Rigueur et prise de décision rapide lui seront également utiles pour préparer plans, plannings et budgets.

Pour mener à bien ces missions administratives, il doit aussi avoir de bonnes notions de droit, de gestion et maîtriser l’outil informatique. Enfin, résistance au stress et réactivité seront ses meilleurs alliés pour contrer les aléas quotidiens.

 


 

Ingénieur travaux : le salaire.

 

Un ingénieur travaux débutant gagne autour de 2 700 € brut mensuels, un salaire qui peut dépasser les 7 850 € mensuels en fin de carrière.

Retrouvez le classement salaire ingénieur

 


 

Formations possibles pour accéder à ce métier

 

  • Bac S ou STI. La voie la plus rapide pour accéder à la fonction est une formation de niveau bac+5, en école d’ingénieurs généraliste ou spécialisée (ESTP, ENTPE, ESITC, INSA…), accessible directement après le bac, pour un cursus de 5 ans, ou à bac+2 après une classe prépa, une L2 scientifique ou un BTS (plus prépa ATS) / DUT (cursus de 3 ans).
  • Toutefois, le BTP laissant traditionnellement une large place à l’évolution interne, les simples titulaires de BTS (Travaux publics) ou de DUT (Génie civil) du secteur, voire les autodidactes, peuvent également, au terme de plusieurs années d’expérience, devenir conducteur de travaux.

 

 

Catherine Piraud-Rouet

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses