Fusion des écoles d'ingenieur

Fusion des écoles d'ingenieur



16 Juillet 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

Fusion des écoles d'ingenieur

Les écoles d’ingénieur seraient-elles sur la même voie que les écoles de commerces ?

Alors qu’en juin les écoles de commerce annonçaient les unes après les autres des fusions de grande envergure dans le but de réaliser des économies d’échelles et de rivaliser avec les grandes écoles de commerce à l’international, c’est au tour des écoles d’ingénieurs d’opérer un regroupement.


Il s’agit de trois écoles lilloise, HEI (hautes études d’ingénieur) qui est une école d’ingénieur généraliste disposant de diverses formations, l’ISA (institut supérieur d’agriculture) qui est une école spécialisée dans l’agriculture, l’agronomie, l’environnement, et l’ISEN Lille (institut supérieur de l’électronique et du numérique) qui est une école dispensant des formations dans l’informatique et dans le monde du numérique. Elles ont décidé de se regrouper pour la rentrée de 2012/2013 pour former une « association unique à établissement autonomes »

Pour quelles raisons opérer un regroupement ?

On retrouve en quelques sortes les mêmes raisons que pour les écoles de commerce, tout d’abord les écoles expliquent se regroupement pour permettre de former des ingénieurs ayant une pluridisciplinarité, et ainsi leur permettre de mieux appréhender le monde du travail et réaliser des innovations nécessitant plusieurs compétences d’ingénieur. Ainsi les écoles pourront proposer aux entreprises des profils d’ingénieurs totalement différents car ayant des compétences complémentaires à la fois généralistes spécialisées.


Le regroupement de ces trois écoles permet également de pouvoir concurrencer les grandes écoles d’ingénieurs à l’international puisque le regroupement permettra de créer le plus grand pôle européen d’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie. Cette association permettra de rassembler 3750 étudiants, ayant plus 24 500 anciens élèves et diplômés.


Cette association n’est pas véritablement une fusion, puisque chaque établissement pourra garder une certaine autonomie. Ainsi chaque établissement conserve sa direction et ses principes, mais les étudiants travailleront en collaboration avec ceux des autres écoles grâce à des projets en commun.

Mais le regroupement donnera aussi naissance à la création de 9 nouveaux diplômes complémentaires dont le master international HTID (High Technologies & Innovation Design), qui permettra aux étudiants d’accéder aux métiers dans le domaine de l’innovation, mais également de la création de produits ou dans la recherche.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses