Ingénieur en Biologie

Ingénieur en Biologie

20 Décembre 2012 | Romain Proton | 3 commentaires

Ingénieur biologie

Le métier d'Ingénieur en biologie

biologie moléculaire

L'ingénieur en biologie peut travailler dans le milieu médical, agroalimentaire, environnemental, ou encore dans le milieu vétérinaire… Si ce métier et plus généralement son secteur d’activité souffrent d'une raréfaction des embauches, notamment en ce qui concerne la recherche publique, certains domaines recrutent encore.

 

En effet, l’explosion de la thérapie génique, mais aussi les importants besoins dans les domaines de la génétique moléculaire, ainsi que la biologie cellulaire fondamentale apparaissent comme les principales perspectives d'emploi dans le domaine de la biologie.

 


 

Les missions d'un ingénieur en poste

L'ingénieur en biologie conçoit, développe et réalise de nouvelles méthodes ou des technologies innovantes pour l'expérimentation, en collaboration étroite avec les chercheurs.

Il rédige des protocoles, valide des choix dans le cadre d’un projet scientifique et il forme, anime et encadre également une équipe composée de personnel technique et administratif.

 

Au terme de l’expérimentation, l'ingénieur en biologie interprète et diffuse les résultats obtenus sous forme de rapports techniques, publications, présentations orales dans le cadre de colloques ou d’échanges internationaux. De plus, une grande partie de son travail est consacrée à la veille technologique.

 


 

Les débouchés offerts par la formation

Si les débouchés en recherche fondamentale dans les organismes publics tels que l'Inserm, le CNRS ou l'INRA se font de plus en plus rares et sont plutôt réservés aux titulaires d'un doctorat, certaines opportunités sont possibles au sein d’établissements publics à caractère administratif et commercial dans un domaine spécifique, comme l'océan pour l'IFREMER ou le nucléaire pour le CEA.

Mais les débouchés les plus envisageables pour l'ingénieur en biologie restent les postes proposés dans le secteur privé, par exemple, sur la commercialisation d'un nouveau médicament en laboratoire, ou en entreprise industrielle dans l’agroalimentaire.

 

Dans un marché encore morose, les secteurs qui recrutent le plus sont la pharmacie, la chimie, l’hygiène et l’environnement. Les biotechnologies médicales et les compétences en génétique moléculaire sont quant à elles également prisées. 

 


Les qualités requises pour ce poste

L’ingénieur en biologie doit faire preuve d’une expertise et d’un respect des principes éthiques et des réglementations en vigueur dans le secteur. Régulièrement amené à communiquer sur ses travaux, il doit maîtriser parfaitement l’outil informatique et être parfaitement à l’aise à l’écrit comme à l’oral, en anglais comme en français.

 

Evoluant en permanence au sein d’équipes, l'ingénieur en biologie doit avoir le sens du contact, de la pédagogie, de l’organisation et du management. Enfin, amené à se livrer à une veille technologique au quotidien, il doit faire preuve d’une intense curiosité et d'une grande imagination et doit être prêt à se remettre en question en permanence.

 


 

Le salaire d'un ingénieur en biologie

Le salaire d'un ingénieur en biologie débutant est d'environ 1 600 € par mois. Les profils les plus confirmés pourront accéder à des salaires de l'ordre de 3 200 €. Les profils spécialisés dans des domaines tels que les biotechnologies ou le secteur médical peuvent également prétendre à des salaires plus élevés. Pour obtenir plus d'informations sur ces profils, vous pouvez également consulter la fiche métier ingénieur biomédical.

Retrouvez le classement salaire ingénieur

 


 

Quelles études faut-il faire ?

Après un bac S ou STL et une classe préparatoire BCPST (voire une admission parallèle ou sur titre), une quinzaine d’écoles d’ingénieurs proposent des cursus intégrant la biologie à diverses spécialités.

 

Des écoles d'ingénieurs en biologie de l’agronomie, pour AgroPariTech, AgroSup Dijon ou l’ENSAT de Toulouse; à l’agroalimentaire pour l’ESMISAB de Brest, l'ENSAIA de Nancy ou l’INSA de Lyon ou encore aux biotechnologies (ESBS à Strasbourg).

 

Il est également possible de passer par l’université, avec un master pro en biologie cellulaire, génétique moléculaire, biochimie… Ou par un master recherche, qui conduira vers un doctorat pour devenir chercheur en biologie.


Catherine Piraud-Rouet.


 

digiSchool a selectionné pour vous
Les avis sur cet article
Basile-I
Bonjour Biologo, Certaines fiches peuvent en effet contenir certaines informations obsolètes même si nous nous efforçons de les maintenir constamment à jour. Nous avons bien pris en compte vos remarques concernant cette fiche et avons ainsi modifiée et mise à jour cette dernière en fonction de vos précisions. N'hésitez pas à nous faire part d'autres retours ou de votre expérience concernant le métier de biologiste, si vous le souhaitez. Cela nous permettrait ainsi de dépeindre le plus justement possible l'évolution de ce métier et de ses caractéristiques.
Par

Basile-I

- le 19 Juillet 15h35
Biologo
L'article ou son auteur est clairement mal renseigné. Un Bac+5 sera considéré comme technicien supérieur dans le privé. La recherche c'est réservé, la plupart du temps, aux docteurs. Les salaires débutent à 1300 nets, 1600 en moyenne. L'intervenante précédente a raison sur toute la ligne. débouchés très peu nombreux et profil sous exploité. La raison principale est simple: il n'existe pratiquement plus de diplômes de techniciens (Bac+2, +3) et le master 2 , niveau récent dans les formation reste la seule source de techniciens supérieurs. Un conseil faites un bac+2, vous gagnerez 3 ans pour la retraite et aurez le même salaire qu'un Master 2 avec autant de possibilités de carrière. PS: je suis biologiste et employeur.
Par

Biologo

- le 15 Juillet 12h25
Plus de commentaires (1)
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses