Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent aux littéraires

Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent aux littéraires

Il est très courant d’entendre dire que les écoles d’ingénieurs n’accueillent que des étudiants issus d’un baccalauréat scientifique. Et bien détrompez-vous ! De plus en plus d’écoles d’ingénieurs commencent à ouvrir leurs formations à des étudiants avec un profil plus littéraire. Voyons ensemble quelles sont ces écoles qui ont su avoir l’esprit ouvert.

10 Février 2014 | Romain Proton | 0 commentaire

Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent aux littéraires

 


 

La “prépa rebond” d’HEI

 

La prépa rebond a été initialement mise en place par HEI pour les étudiants en médecine ayant échoué lors de leur premier semestre et voulant se réorienter dès le deuxième semestre de l’année.

 

Pour la rentrée 2014, ils ont décidé d’aller encore plus loin en ouvrant leurs portes aux bacheliers ES. Ainsi, lors du premier semestre, ces étudiants recevront des enseignements visant à renforcer leurs connaissances scientifiques. Lors du deuxième semestre, les recalés de Médecine les rejoindront pour recevoir des cours dignes d’une première année de Math Sup.

 

Les cours dispensés s’articulent autour de deux thématiques :

  • des matières scientifiques : mathématiques, physique, chimie, sciences de l’ingénieur, informatique ;
  • des matières indispensables au métier d’ingénieur : anglais, LV2, formation humaine et sport.

 

Pour les Terminales S, le recrutement se fera via le portail Admission Post-Bac. Les recalés Médecine eux, devront passer par une étude de dossier.

 


 

Le programme “Informatique et Systèmes d’Information” d’UTT pour les Khâgneux

 

L’UTT (Université de Technologie de Troyes) a elle aussi bien compris qu’il était intéressant de surfer sur la polyvalence de ce type de profils pour former de bons ingénieurs.

 

C’est pourquoi ils ont décidé, depuis janvier 2014, d’ouvrir leur programme “Informatique et Systèmes d’Information” aux candidats issus de Khâgnes. En effet, d’après eux, les élèves de classe préparatoire “Lettres et sciences sociales” ont tout ce qu’il faut pour devenir ingénieur en Systèmes d’Information :

  • des compétences dans de nombreuses disciplines : lettres, sciences humaines et sociales, mathématiques ;
  • des capacités d’analyse, de synthèse et d’adaptation.

 

Pour rejoindre cette formation, les candidats doivent participer au Concours GEIDIC (Groupe d’Ecoles d’Ingenieurs de l’Information et de la Communication).

 


 

La filière “Humanités et Technologie” de l’UTC

 

Déjà en 2013, l’UTC (Université de Technologie de Compiègne) avait pris l’initiative d’accueillir des bacheliers S, mais également ES et L (spé maths). L’objectif de cette formation est d’acquérir des compétences d’analyse et de conceptualisation ainsi qu’une capacité à comprendre les interactions entre la technologie, l’Homme et la société.

 

Le programme comporte quatre axes d’enseignements :

  • Philosophie et sciences humaines ;
  • Mathématiques, logique et algorithmique
  • Technologie
  • Langues.

 

Grâce à ce cursus, les étudiants peuvent ensuite prétendre à trois cycles d’ingénierie proposés à l’UTC :

  • le génie informatique,
  • le génie biologique,
  • le génie des systèmes urbains.

 

Comme pour HEI, le recrutement se fait via le portail d’Admission Post-Bac et s’appuiera sur une étude de dossier et un entretien.

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses