Ingénieur - développeur : 5 propositions pour valoriser ce métier d'avenir

Ingénieur - développeur : 5 propositions pour valoriser ce métier d'avenir

L'avènement d'Internet et du web conduit tout naturellement à un renouvellement et à une spécialisation de certains métiers. Malheureusement, cette adaptation professionnelle ne se fait pas assez rapidement, compte tenu de l'allure à laquelle évolue le marché du web et aujourd'hui, la France manque cruellement d'ingénieurs-développeurs

26 Mars 2014 | Romain Proton | 0 commentaire

Ingénieur - développeur : 5 propositions pour valoriser ce métier d'avenir

 

Tariq Krim, un entrepreneur français à la carrière exemplaire dans le web, propose quelques idées pour pallier à la pénurie de développeurs en France. 

 


 

#1. Affirmer le rôle essentiel des ingénieurs-développeurs dans l'économie du pays. 

Aujourd'hui, tous les secteurs de l'économie se numérisent. Le web devient donc un enjeu économique principal pour assurer la prospérité d'un pays. Pour que cette mutation de l'économie vers un web numérique et monétisé soit une réussite, le pays à besoin d'ingénieurs compétents dont les qualités d'initiatives sont avérées et reconnues.

 

En effet aujourd'hui, ce métier bénéficie de peu de reconnaissance, car il est trop souvent considéré comme un métier de technicien exécutant. Pourtant, les ingénieurs-développeurs sont aujourd'hui nécessaires pour mettre en place un web et des logiciels français compétitifs et innovants.

 

#2. Adapter la demande aux mutations sectorielles.

developpeur mobile

Le métier de d'ingénieur-développeur est appelé à être de plus en plus demandé avec l'essor de l'éducation et du travail numérique, ainsi qu'avec le transfert du trafic web vers la navigation mobile. Cette nouvelle forme de consommation technologique créée de nouveaux métiers et de nouveaux enjeux auprès desquels les ingénieurs-développeurs savent rester attentifs. 

Ignorer les capacités des ingénieurs-développeurs alors que le pays a foncièrement besoin d'eux, et ce pour encore de nombreuses années, risque de ralentir la compétitivité et le dynamisme du pays. 

 

developpeur mobile

#3. Pallier aux faiblesses de l'informatique publique. 

En formant des ingénieurs-développeurs au sein de ses écoles et en leur confiant par la suite des postes à responsabilités, l'état s'assurerait un renouvellement complet de ses services informatiques publics par la conduite de nouveaux projets numériques. Le système est actuellement presque archaïque et est loin de correspondre aux besoin et à la conjoncture de l'époque numérique et connectée que nous connaissons. 

 

 

#4. Former plus de développeurs. 

La demande des entreprises et des jeunes start-ups en ingénieur-développeur ne cesse de croître. C'est clair, le pays manque de développeurs et les entreprises peinent à trouver des profils qui les intéressent. Pour cela, les écoles d'ingénieurs tentent de mettre en place des filières numériques pour former des ingénieurs du bac + 2 jusqu'au bac + 5 pour fournir aux entreprises les talents dont elles ont besoin et pallier à la pénurie d'ingénieur-développeur

#5. Un "visa entrepreneur" pour attirer les développeurs du monde

Face à cette pénurie, une des solutions envisagées est aussi de mettre en place un "visa entrepreneur", qui permettrait aux ingénieurs-développeurs étrangers de s'implanter en France. Plusieurs pays ont déjà mis en place l'expérience "start-up visa", pour promouvoir les talents des développeurs du monde entier et accélerer l'adaptation des circuits économiques aux nouveaux enjeux d'Internet et du web. 

 

Le rapport est disponible en entier sur le site d'Usine Digitale

 

 

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses