Les grands groupes américains en quête d'ingénieurs !

Les grands groupes américains en quête d'ingénieurs !

Les Etats-Unis connaissent actuellement des difficultés assez surprenantes concernant l’embauche d’ingénieurs ou de personnel qualifié dans certains domaines comme l’informatique, et plus généralement, les nouvelles technologies de l’information et de la communication...

12 Mars 2013 | Romain Proton | 0 commentaire

Aperçu clavier



Deux raisons majeures à ce phénomène

Actuellement aux États-Unis, les entreprises de la Silicon Valley telles que Google, Intel et surtout Microsoft, sont à la recherche d’ingénieurs qu’elles ne parviennent plus à trouver au sein de leur territoire ! Microsoft, notamment, a récemment annoncé vouloir recruter plus de 6000 postes d’ingénieurs, dont la plupart sont spécialisés dans l’informatique !

La cause de ce problème repose sur deux aspects principaux :

  • le premier est relatif à un système éducatif de moins en moins efficace par rapport à de nombreux pays étrangers. Les scientifiques américains se trouvent être moins bien formés, et donc moins performants que leurs homologues étrangers immigrés.
  • le second est justement lié aux politiques de formation et d’immigration de l’état américain. En effet, de nombreux étudiants étrangers viennent étudier sur le territoire américain, mais sont ensuite obligés de rentrer chez eux, faute de pouvoir obtenir un VISA.



Le nombre de visas délivrés ne suffit plus

Car actuellement, le nombre de visas proposés par les États-Unis est strictement contrôlé : 65 000 visas de catégorie H1B pour les employés qualifiés sont délivrés chaque année, et ce depuis 1990 (avec toutefois deux exceptions en 1999 et 2001).

Les grandes entreprises, connaissant toujours une croissance importante, ne peuvent plus se contenter de ce nombre fixé depuis plus de vingt ans, alors que la croissance américaine a triplé. Celles-ci réclament ainsi une révision majeure de la loi américaine concernant l’immigration et la délivrance des visas.

Pour pallier à ce dysfonctionnement, Microsoft a même proposé aux entreprises de contribuer au financement de nouveaux visas, à hauteur de 10 000 $ par visa, procédé qui aurait également l’avantage pour l’Etat américain de collecter jusqu’à 500 millions de dollars pour financer et améliorer les filières technologiques et scientifiques.

Exemple VISA américain
Exemple de VISA américain standard


Une politique encore hésitante

À l’heure actuelle, le gouvernement américain n’a pas encore véritablement statué sur une révision de ses politiques d’immigration, et est plutôt enclin à revoir la structure de son système éducatif, afin de mieux former les ingénieurs et scientifiques américains de demain.

Mais de toute évidence, au-delà des difficultés des différentes entreprises et des différents états, il est certain que des postes d’ingénieurs tels que les Ingénieurs Informatique, ont encore de beaux jours devant eux, aux États-Unis et dans de nombreux pays du monde...

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses