Ingénieur Hydraulique

Ingénieur Hydraulique

10 Avril 2012 | Romain Proton | 0 commentaire

Ingénieur Hydraulique

Ingénieur hydraulique : le métier.

Spécialiste de la mécanique des fluides, l'ingénieur hydraulique (également appelé ingénieur hydraulicien, ingénieur traitement des eaux ou ingénieur d'études eau et assainissement), conçoit, réalise, optimise et entretient les réseaux d'approvisionnement en eau. Bref, un soutien logistique de A à Z.


 

 

Ingénieur hydraulique : les missions.

L’ingénieur hydraulique est d’abord maître d’ouvrage. Il réalise les études techniques préalables au démarrage du projet, en prenant en compte le cahier des charges : analyse des caractéristiques humaines et environnementales du lieu d'implantation prévu pour l'unité (étude d'impact) et réalisation d’études de faisabilité et de conception.

Lui incombe ensuite de définir méthodes et outils de travail et de choisir les procédés et les matériaux adéquats, de déterminer les corps de métiers à faire intervenir et de budgétiser le projet avant de le proposer à son client.

Ce faisant, il lance les appels d'offres auprès des partenaires et fournisseurs et sollicite techniciens et ingénieurs spécialisés pour concevoir les plans d'exécution.

Autant de sous-traitants qu’il est chargé de coordonner. Tout au long des travaux, il apporte une assistance technique, tant sur les aspects administratifs, réglementaires et techniques que financiers. Il veille à faire respecter plannings, optimisation des coûts et qualité.

Une fois les installations mises en route, il pilote les essais et résout les éventuels dysfonctionnements. Dans certains cas, il peut avoir un rôle directement commercial, à un niveau régional, national ou international.

En cas de problème sur les ouvrages, il peut avoir à effectuer réparations, dépannages et mises au point. Il conseille en outre les collectivités locales en hydraulique fluviale (inondation, aménagement de cours d'eau, aménagement d'ouvrages...) et/ou en hydraulique urbaine (modélisation de réseaux d'assainissement...).


 

 

Ingénieur hydraulique : les débouchés.

Si bureaux d'études techniques et sociétés d'ingénierie sont les principaux débouchés pour les jeunes diplômés, avec de l’expérience, leur champ d’activité se diversifie rapidement :

  • éco-industries (eau, dépollution des sols...), 
  • agences de l’eau, 
  • sociétés d’équipement ou d’exploitation d’ouvrages, 
  • collectivités locales ou territoriales, 
  • ports autonomes
  • … 

En prenant de l’autonomie, ils pourront s’orienter vers des missions de chef de projet ou vers des fonctions plus commerciales. Ou encore devenir ingénieur expert, au niveau régional, national ou international. Ils pourront aussi se mettre à leur compte et créer leur propre bureau d'études spécialisé ou une société de prestations de services.

 


 

 

Ingénieur hydraulique : les qualités requises.

D’abord, de solides compétences techniques sont requises :

  • connaissances en génie civil, 
  • hydraulique,
  • hydrogéologie, 
  • maîtrise de la réglementation sur l'eau et l'environnement,
  • logiciels de modélisation
  • outils de cartographie. 

Afin de rédiger rapports et offres commerciales, il doit être doté de bonnes capacités rédactionnelles. Etre familier des marchés publics et du service aux collectivités locales et territoriales.

Rigoureux afin de respecter les procédures techniques et assurer le suivi des chantiers et bon communicant pour pouvoir animer des équipes, il doit aussi être dynamique, créatif et pragmatique pour mettre au point des solutions pertinentes et adéquates. Soumis à des astreintes, il est résistant au stress et disponible.

Amené à de fréquents déplacements sur le terrain et de plus en plus souvent à l’étranger, il est mobile et maîtrise au moins l’anglais.

 


 

 

Ingénieur hydraulique : le salaire.

L’ingénieur hydraulique débutant gagne environ 3 000 € bruts mensuels, l’ingénieur confirmé autour de 4 000 € bruts mensuels.

Retrouvez le classement salaire ingénieur

 


 

 

Ingénieur hydraulique : la formation.

Bac S ou STI (options innovation technologique et écoconception, énergies et développement durable ou architecture et construction depuis 2012),

Formation à bac+5 :

  • Plusieurs écoles d’ingénieurs sont spécialisées dans l'hydraulique : Ense3 de Grenoble, ENSEEIHT de Toulouse, ENGEES de Strasbourg…
  • Il est également possible de passer par une école spécialisée en génie civil ou génie mécanique (ENSAM, INSA Lyon, Polytech Montpellier, Ecole des ponts ParisTech…) ; spécialisée dans le domaine des travaux publics et de l'aménagement (ENTPE) ; voire par une école généraliste, du type Centrale.
  • Via, l’université, il est envisageable d'opter pour un master pro ou recherche spécialisés en mécanique des fluides, thermiques ou énergétiques.

 

Catherine Piraud-Rouet

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses