Ingénieur Géologue

Ingénieur Géologue

03 Novembre 2010 | Romain Proton | 0 commentaire

ingénieurs géophysicien

Ingénieur géologue : le métier.

Egalement appelé ingénieur géophysicien, l’ingénieur géologue porte la double casquette d’homme de science et de terrain. Son métier ? Analyser la composition des sols à travers le monde, leur structure et leurs propriétés physiques, puis théoriser observations et données recueillies, afin de proposer de nouvelles interprétations.

Des travaux naguère essentiellement limités au terrain minier et aujourd’hui également porteurs d’applications dans un grand nombre de domaines : géotechnique  (géologie appliquée aux travaux de construction) ; environnement (évaluation et restauration des sites contaminés) ;  hydrogéologie (recherche et évaluation des eaux souterraines), géophysique (méthodes indirectes d'exploration et d'évaluation du sous-sol).

 


 

Ingénieur géologue : les missions.

Parmi les missions variées de l’ingénieur géologue, on compte la gestion des risques naturels (risques sismiques, volcaniques, mouvements de terrain, cavités souterraines, inondations, sécheresse…). Et ce, que ce soit dans le cadre d’un projet d’aménagement, d’exploitation de ressources énergétiques (un forage pétrolier par exemple) ou bien dans le domaine environnemental.

L’ingénieur géologue se fait aussi prospecteur, par des sondages sur le terrain suivis d’analyses en laboratoire, afin de déterminer les ressources des couches du sous-sol et de localiser les zones susceptibles de receler réserves d'hydrocarbures, de minerais ou d'eau.

En tant que scientifique/chercheur qu’il est souvent, il lui incombe de concevoir de nouvelles interprétations sur l’évolution de notre environnement. Au vu de la diversité des tâches possibles, l’ingénieur géologue est généralement spécialisé dans une discipline : géophysique, hydrogéologie, géologie des hydrocarbures, cartographie, sismologie et volcanologie…

 


 

Ingénieur géologue : les débouchés.

L’ingénieur géologue est employé dans les industries minières ou de l’énergie pour la recherche de gisements de minerais (Eramet…) ou de ressources énergétiques (GDF-Suez, AREVA…). Il travaille aussi avec les spécialistes des ressources en eau, dans les entreprises qui traitent de la restauration de sites contaminés ou dans le BTP.

On le trouve aussi comme salarié ou consultant auprès de bureaux d’études ou de collectivités locales. Ou encore comme enseignant universitaire ou chercheur, notamment auprès du BRGM (Bureau des recherches géologiques et minières).

Avec l’expérience, il peut devenir directeur de recherches dans un organisme public, évoluer vers des postes à haute responsabilité dans une société privée ou se spécialiser dans certaines missions de conseil ou d’expertise très ciblées, comme la prospection pétrolière par exemple.

 


 

Ingénieur géologue : les qualités requises.

L’ingénieur géologue œuvrant en étroite collaboration avec les équipes de prospection ou d'exploitation,  il doit savoir travailler en équipe et communiquer. Confronté à des horaires irréguliers et à de fréquents déplacements, parfois lointains, il doit se montrer souple et disponible.

Afin de décrypter le fruit de ses observations sur le terrain, il doit être doté d’une forte curiosité et d’une imagination fertile, couplées à un puissant esprit de synthèse.

 


Ingénieur géologue : le salaire.

La rémunération d'un ingénieur géologue débutant est d'environ 2 000 € brut par mois, tandis que le salaire médian de la profession s’élève à 2 700 € brut par mois. Les rémunérations connaissent toutefois des écarts considérables entre les secteurs publics et privés.

Retrouvez le classement salaire ingénieur


 

Ingénieur géologue : la formation.

Bac S ou STL. Plusieurs écoles d’ingénieurs spécialisées en géologie recrutent sur concours après une classe prépa scientifique (notamment BCPST). Citons l’Ecole des mines (www.ensmp.fr), l’Ecole nationale supérieure de géologie (www.ensg.inpl-nancy.fr), l’Ecole et Observatoire des sciences de la Terre (www.eost.u-strasbg.fr), l’Institut géologique (www.igal.fr).

D’autres, comme l’Institut polytechnique LaSalle Beauvais, recrutent après le bac (concours FESIC post bac), d’autres encore proposent des 3èmes cycles de spécialisation dans les champs minier et pétrolier, à l’instar de l’IFP School, à Rueil-Malmaison (www.ifp-school.com).


On peut aussi s’orienter, à l’université, vers un master pro : Géologie de l’aménagement (Clermont-Ferrand 2), Sciences de la Terre, de l'Environnement et des Planètes (Paris Diderot)…

En savoir plus…
Union française des géologues : www.ufg.asso.fr



Catherine Piraud-Rouet

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis


Moteur de formation
Zoom ecole

Questions / Réponses

EN DIRECT DES FORUMS

16777652 messages 16778226 réponses